Football

les grosses craintes du groupe lyonnais avant de retourner à Marseille

on

Toujours à la dernière place du classement du championnat avec seulement une victoire acquise, l’Olympique Lyonnais est dans l’urgence de s’imposer pour ce match en retard de la 10e journée de Ligue 1, contre l’Olympique de Marseille, afin de ne pas s’enliser dans la zone rouge. Pourtant, cet Olympico, au Stade Vélodrome, se jouera dans une atmosphère très pesante pour le groupe lyonnais, qui avait vécu une soirée dramatique avec le caillassage de son bus et la grave blessure de Fabio Grosso, l’ex-coach rhodanien. Pour ce match à rejouer, qui avait été annulé juste avant le coup d’envoi, les Lyonnais admettent quelques craintes avant le déplacement.

La suite après cette publicité

À l’image de Clinton Mata, la recrue estivale de l’OL, qui a employé le terme de choc. «Ça a été dur pour moi, ça a été un choc. Je n’avais jamais vécu ça, on est là pour jouer au foot, pas pour se faire caillasser par des briques. Les gens de mon entourage m’ont tous demandé comment j’allais. Ça va mieux, je ne dis pas que j’ai dû voir un psy ou un coach mental. Je pense que c’est plus dur pour jeunes joueurs qui n’ont jamais vécu ce genre de choses. C’est une situation délicate, on ne pensait pas rejouer ce match et surtout comme si rien ne s’était passé le 29. Il y a quand même eu des dégâts avec notre ancien coach, le bus», a-t-il assuré devant la presse.

À lire
OM : Gennaro Gattuso réagit à l’éviction de Fabio Grosso

Pierre Sage content d’affronter l’OM maintenant

Car malgré les demandes de l’OL, le match a bien été reprogrammé en date du mercredi 6 décembre (21 heures), avec du public marseillais et sans supporters lyonnais. «Il y a un peu de crainte. On nous avait promis qu’il y aurait de la sécurité. Après, dans le stade, cela fait partie du foot que les supporters huent les joueurs. On fera abstraction pour essayer de gagner ce match important pour nous et les supporters», a tout de même avoué Clinton Mata (31 ans). Un sentiment partagé par Pierre Sage, le coach intérimaire lyonnais, qui n’était pas du déplacement. «On est surtout surpris de jouer ce match dans ces conditions-là, mais c’est comme cela, on ne va pas se victimiser maintenant», a-t-il d’abord expliqué.

La suite après cette publicité

Avant de reconnaitre qu’il s’agissait d’un bon défi pour évaluer le niveau de l’OL et pourquoi pas, se servir du contexte, afin de réaliser un bon résultat. «Pour moi, c’est très bien de jouer ce très gros match maintenant, face à un adversaire de très haut niveau, l’OM est en forme et on va essayer d’aller les challenger. On attend que le transport soit sécurisé, mais dans le stade, il faudra être imperméable à la situation. On va là-bas avec l’idée de faire un bon match et surtout un résultat. On veut se centrer sur le jeu pour être imperméable au reste. Des joueurs qui ne sont pas dans le groupe souhaitent venir à Marseille pour donner un maximum d’énergie sur le terrain et autour de l’équipe». Une victoire, après un match encourageant chez le RC Lens (2-3), doit donc être une source de motivation pour les Gones, qui peuvent revenir à deux points de Lorient, barragiste.

Pub. le
MAJ le

les grosses craintes du groupe lyonnais avant de retourner à Marseille 24hfootnews.

You must be logged in to post a comment Login