Football

Bordeaux hausse le ton pour Alberth Elis

on

L’inquiétude reste vive à Bordeaux pour l’attaquant Alberth Elis (28 ans). Victime d’un grave traumatisme crânien samedi dernier face à Guingamp, le Hondurien est depuis plongé dans un coma artificiel, comme indiqué par le club au scapulaire dimanche dernier. «Il est encore impossible de se prononcer sur le pronostic vital et fonctionnel d’Alberth. Le Club s’attend donc à ne pas pouvoir communiquer de nouvelles informations déterminantes avant quelques jours et ne fera aucun nouveau commentaire sur l’état de santé d’Alberth»

La suite après cette publicité

Cependant, à l’heure où les Marine et Blanc appellent à la retenue, les médias honduriens n’ont visiblement pas entendu le message. Hier, La Prensa assurait qu’Elis était en train de sortir progressivement du coma suite à la décision des médecins de baisser la dose de sédatifs. Et ce n’est pas tout puisque le média local assurait également que les parents du joueur pourraient parler à leur fils d’ici 48 heures. Des informations synonymes de bonnes nouvelles. Mais en France, elles ne passent pas. Surtout auprès du patron du FCGB, Gérard Lopez.

À lire
Le bel hommage d’Aurélien Tchouameni à Alberth Elis

Le coup de gueule de Gérard Lopez

«La publication d’informations détaillées sur l’état de santé d’Alberth est irrespectueuse et porte atteinte à sa dignité. Le communiqué de dimanche n’était peut-être pas suffisamment clair alors je le redis : nous appelons au respect du secret médical et de l’intimité d’Alberth. Seule sa famille, avec l’avis des médecins, pourra décider de communiquer sur l’évolution de son état de santé. Nous nous conformerons à leurs décisions et souhaitons que TOUS fassent de même. Je vous remercie à nouveau pour votre soutien qui compte beaucoup. On est tous avec toi dans ce combat Alberth », a-t-il posté sur X.

La suite après cette publicité

Et si l’homme d’affaires a poussé un coup de gueule, c’est parce qu’en France, le ton des nouvelles concernant Elis est bien plus mesuré. C’est le cas de Sud Ouest, qui évoque ce matin un joueur toujours plongé dans le coma, sans annoncer pour autant une amélioration. Le quotidien explique surtout que Bordeaux tente de gérer au mieux cette période compliquée en mettant en place une cellule psychologique pour ses employés et que le club ne devrait pas demander le report de son prochain match de Ligue 2 face à Rodez.

Pub. le
MAJ le

You must be logged in to post a comment Login